Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Le mariage

 

  Le mariage est un engagement :

 - non seulement entre les époux qui se promettent réciproquement respect, fidélité, secours, assistance,

 - mais encore des époux eux-mêmes envers la société, à laquelle ils ajoutent une nouvelle cellule : la famille qu’ils fondent.
 

  Le mariage est célébré devant le maire, entre un homme et une femme, jusqu’à une loi en date du 17 mai 2013, dont le projet est à l’origine d’une controverse parlementaire et populaire historique.


  Ce texte laisse, cependant, intacte l’une des valeurs essentielles du mariage qui est la présomption de paternité : L’enfant conçu ou né pendant le mariage a pour père le mari (code civil article 312).


  La filiation de l’enfant issu d’un homme et d’une femme unis par le mariage est donc indivisible, c’est-à-dire ne dépend pas des reconnaissances (discrétionnaires) de paternité et de maternité indépendantes l’une de l’autre, spécifiques des filiations hors mariage.


  L’indivisibilité de la filiation constitue le socle de la sécurité affective et éducative de l’enfant, bénéficiaire dès sa naissance de l’engagement responsable de son père et de sa mère.

 L’autorité parentale conjointe peut ainsi s’exercer dans les meilleures conditions, au profit de l’enfant et de la société.
 

  L’institution de la Médaille de la Famille Francaise, reconnaissant au nom de la Nation les efforts éducatifs du couple parental ayant donné naissance à de nombreux enfants, est donc directement concernée par l’exercice de cette autorité parentale conjointe voulue dès l’origine du couple par le père et la mère, et ceci uniquement dans le cadre du mariage.