Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

"Quand la science transformera l'humain"

Un livre de Jean Leonetti: "Quand la science transformera l'humain. 20 scénarios pour l'humain." Plon, 166p., 18€

Style simple, phrases courtes, petits chapitres de quelques pages au plus rendent la lecture de ce livre agréable et facile.
Mais ne nous y trompons pas ...

 

 

la profondeur y est aussi: Jean Leonetti, le député-diplomate, père de la loi du même nom sur les soins de fin de vie et du rapport sur un éventuel statut du beau-parent, passe en revue, à l'occasion d'historiettes courtes tous les cas de figure proposés aujourd'hui ou demain par les techniques nouvelles: mères porteuses, dons de gamètes -anonymes ou non?- lire l'avenir dans l'ADN, euthanasie, eugénisme, clonage, l'enfant quand je veux, si je veux, comme je veux, etc.

Toutes ces situations -ou tentations- sont envisagées avec réalisme et décrites avec beaucoup de finesse, ne laissant dans l'ombre aucune des implications de l'évolution prévisible de la culture et des moeurs.

Aucune?  Si; l'une d'elle est totalement absente: le terrible "choix" devant lequel se trouvent les femmes sur le point d'avorter. Sur ce point, le silence est total. Le souci constant et combien courageux du député Leonetti de "chercher toujours et en premier l'intérèt de l'enfant (cf. son rapport sur le statut du beau-parent) qui d'ailleurs plus souvent qu'on ne le croit, rejoint l'intérèt de la mère, pas toujours libre de son choix, s'évanouit ici mystérieusement et le sujet n'est même pas évoqué parmi les 20 autres...


Si l'auteur se garde bien de n'exprimer aucun jugement dans ces petites historiettes, sa conclusion nous propose une "morale de l'histoire" et nous donne pour cela en modèle...Ulysse. Ulysse l'homme dont la réputation perdure de siècle en siècle car justement il est imparfait, fragile, limité et par là même, il s'adapte à toutes les situations car il sait tirer parti de l'imprévu. Pour Jean Leonetti, "notre génétique humaine n'est qu'une immense potentialité" et non un déterminisme aveugle. "Le clonage est un crime contre l'espèce humaine, car cette pratique nie la diversité qui est le signe de notre humanité". Et plus loin, "La recherche de l'enfant ou de l'homme parfait tue le caractère personnel de l'individu(...) Ulysse survit parcequ'il est imparfait. La recherche obsessionnelle de la perfection porte en elle la négation de l'humanité parcequ'elle nie sa fragilité en même temps que sa diversité." Et de citer Camus: "Nous manquons seulement de la fierté de l'homme qui est fidélité à ses limites."
Pour conclure: "Devant les progrès de la science, ce n'est pas la morale qui doit limiter la technique, c'est la raison."

Malgré ses limites, un livre à lire et à faire lire...

                                                                                                                 C.G.